À propos

Natif des années 80, l’art de raconter des histoires fut un triomphe dans les années 90 à travers la télévision, la radio ou la musique. Bien mené, le storytelling a su apporter du sens à l’écrit par le biais de la vidéo. En effet, ce dernier a su rééquilibrer le lien entre le texte et l’image, il a permis d’adjoindre à l’iconographie : des mots, des idées, du contenu….

Les souvenirs sont enfouis dans nos mémoires, introuvables par moment. ils reviennent au galop en discutant avec un proche,  en regardant une émission ou en lisant un livre.

Raconter des souvenirs reste un exercice assez complexe, que ça soit pour des choses grandioses ou moindres, par chance, ma mémoire a été productive. En outre, je me suis appliqué à retranscrire des décennies à travers mes souvenirs passés de façon romancée, tout en y ajoutant quelques secrets de ces époques.

A travers ce concept inédit, l’écriture évoquera des rencontres, des objets ou des concepts ! Pour autant, je ne perdrais pas cette liberté de plume qui nous contraint souvent à nous abstenir afin de ne pas être jugés par autrui : soyons nous-mêmes !

Quant à l’illustration, elle permettra d’avoir la vision d’un artiste sur les thèmes évoqués dans les textes . A ma façon, j’aimerais adjoindre mes écrits aux créations d’un illustrateur. En France, l’illustration a connu son plein essor au point de devenir un art majeur au XIXe siècle, en favorisant la rencontre entre l’écrit et le dessin !

Tandis que « Avoir 20 ans  » deviendra une fenêtre de discussion, sous forme de questions, l’invité(e) nous évoquera son adolescence plus précisément, la vingtaine, décrite souvent comme un stade de l’existence où nous essayons de mieux nous comprendre en étant tiraillée entre la confusion et les changements, sous forme d’histoire et d’anecdotes.

« I Got A Story To Tell » est un concept qui mêle l’écriture, l’illustration et la vidéo, paraît-il, les récits ont toujours traversé ou structuré nos imaginaires !

Made in 1985