Ciné-Dimanche : deux films, sinon rien

Mes souvenirs d’enfance ont été souvent marqués par le cinéma, Ciné dimanche, en est l’exemple parfait, un rendez-vous diffusé le dimanche soir sur TF1 pour découvrir le cinéma contemporain, voir ou revoir des grands classiques du 7ème art, tout en mettant en lumière des films oubliés…

La force de « Ciné dimanche » résidait d’abord à celle de son sujet, « le cinéma de toutes les époques », en se basant le plus souvent sur des classiques, des films populaires…parfois des films récents. Pour une génération de téléspectateurs, c’était aussi un générique, devenu mythique, celui du groupe « Earth Wind and Fire » avec le titre « In the Stone » mais aussi la fin du week-end et le retour à l’école.

Ce programme a été celui que j’ai le plus regardé en catimini, la lumière éteinte, je me faufilais dans le couloir entre ma chambre et le salon, je m’évertuais à ne faire aucun bruit, je m’imaginais comme un agent secret, la porte entrouverte…

C’est à ce moment que l’utilisation du magnétoscope a su faire vivre ma curiosité : soit par des enregistrements stratégiques avec mon grand frère ou des amis qui enregistraient à leur tour certains films proposés. Cependant, on notera le souci majeur de l’enregistrement : les coupures publicitaires ! Dès lors, les cassettes qui duraient 120 minutes ont connu de belles sueurs froides à cette époque ! On priait tous les saints pour avoir l’intégralité du film sur sa cassette. Par moment, on aurait aimé que le film passe sur la 2… car la chaine dérogeait à cette règle…

Seconde partie de soirée, avant le début du deuxième film, une voix off, appliquée et compétente, nous tenait au courant des sorties cinéma grâce à la rubrique : cinéma dans les salles (Allociné avant l’heure). Après les bandes-annonces, on pouvait découvrir notre film en noir et blanc. Instantanément, je me rappelle que j’avais pu découvrir quelques films en version colorisée, « la Vache et le prisonnier « de Henri Verneuil avec Fernandel. Concept utilisé, il y a quelques années pour le docu-série « Apocalypse » commenté par Mathieu Kassovitz !

Actuellement, il reste très peu de traces de ce concept alléchant des années 80-90 sur TF1. Chaque dimanche donnait lieu à des souvenirs inoubliables, inscrits jusqu’à maintenant dans nos mémoires.

On avait droit à un film d’action, une comédie, un vieux film…. une certaine routine, dira-t-on mais une impression de revivre le film comme à sa sortie avec des millions de téléspectateurs !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s